Voiture hybride rechargeable

Les avantages fiscaux d’une voiture hybride rechargeable

Dossiers pratiques

Les voitures hybrides rechargeables sont appréciées pour de nombreuses raisons. Confort de conduite, autonomie et avantages fiscaux. Zoom sur ce dernier point.

Les voitures hybrides rechargeables impressionnent par leur autonomie et surtout leur côté écologique. On constate une importante diminution des émissions de CO2 ave ce type de véhicule. D’ailleurs, le gouvernement a mis en place des primes et des aides financières pour l’achat d’un de ces modèless. Le but étant d’encourager les automobilistes à choisir ce type de voiture. Dans cet article, on vous présente tous les avantages fiscaux d’un véhicule hybride rechargeable.

Aucun malus écologique

Le premier atout de la voiture hybride rechargeable, c’est qu’elle permet d’échapper au malus écologique. Pour rappel, le malus est une taxe imposée par l’État sur les émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est d’inciter les conducteurs à se tourner vers des véhicules avec de faibles émissions de CO2. Cette taxe touche les voitures neuves qui émettent au moins 123 g de CO2/km. Il faut savoir que, plus le taux d’émission de CO2 est important, plus la taxe augmente. Celle-ci peut aller jusqu’à 50 000 euros pour une émission à partir de 225 g de CO2/km.

En tout cas, en choisissant une voiture hybride rechargeable, vous serez exempté de cette taxe. En effet, elle est connue pour émettre de très faibles quantités de CO2 comparé aux autres voitures. De quoi vous permettre de faire de substantielles économies dès le départ.

L’exonération de la TVS

Pour vos besoins professionnels, vous avez tout intérêt à opter pour une voiture hybride rechargeable de société. Ce type d’auto favorise une conduite éco-responsable et vous permet d’être exonéré de la taxe sur les véhicules de société. Pour la petite histoire, la TVS est une taxe que toute société doit payer. Elle a cependant été remplacée par les taxes à l’utilisation des véhicules (TVU).

Sur le même sujet :  Les ventes d'hybrides rechargeables cartonnent en France en Novembre 2022

En fonction du modèle de voiture hybride choisi, vous pourrez bénéficier d’une exonération temporaire ou définitive. L’exonération définitive concerne les voitures hybrides qui émettent environ 60 g de CO2/km.

Quant à l’exonération temporaire, elle s’applique aux hybrides rejetant entre 61 et 120 g de CO2/km. Il s’agit de voitures hybrides de type essence et gaz naturel, essence et superéthanol E85. Pour information, si vous voulez convertir votre voiture à l’E85, il suffit d’installer un kit flex fuel.

Dans tous les cas, choisir une voiture de société hybride reste la solution la plus économique.

Une augmentation des plafonds d’amortissement pour les hybrides

Depuis 2017, les plafonds d’amortissement pour les voitures peu polluantes, dont les hybrides rechargeables, ont augmenté. Ils sont fixés selon le prix d’achat de la voiture et son taux d’émission de C02. Pour les voitures de tourisme, le plafond de déductibilité est estimé à :

  • 30 000 € pour voitures avec un taux d’émissions inférieur à 20 g de CO2/km

  • 20 300 € pour celles qui émettent plus de 20 g et moins de 60 g de CO2/km

  • 18 300 € pour celles qui rejettent plus de 60 g et moins de 155 g de CO2//km

  • 9 900 € pour celles émettant plus de 155 g de CO2/km

Les seuils de 30 000 € et de 20 300 € concernent principalement les voitures hybrides rechargeables. Mais plus exactement, les voitures à bicarburation avec une batterie qui se recharge sur une source d’énergie extérieure.

Exonération de la taxe sur les certificats d’immatriculation

Les véhicules hybrides profitent aussi d’une exonération de la taxe proportionnelle sur les certifications d’immatriculation « carte grise ». Pour les novices, il s’agit d’un titre de circulation dont l’établissement nécessite le paiement d’une taxe régionale. Le taux de cette exonération varie selon la région où a été établi le certificat d’immatriculation.

Sur le même sujet :  En réalité, les hybrides rechargeables consomment jusqu'à 5 fois plus qu'indiqué dans leur fiche technique (étude)

Pour toutes les régions métropolitaines, l’exonération est totale. En revanche, pour la Bretagne, Lorraine, Alsace et le Centre-Val de Loire, cet avantage fiscal est partiel. Concernant les départements et régions d’Outre-Mer et les collectivités d’Outre-Mer, il n’y a pas d’exonération. Sachez cependant que la décision d’exonération peut différer d’une année à une autre. Ainsi, avant d’acheter, le mieux est de vous renseigner au préalable.

Un bonus écologique

Si vous prévoyez d’acheter un véhicule hybride rechargeable, vous pourrez profiter d’un bonus, mais sous certaines conditions, à savoir :

  • Le prix d’achat de la voiture doit être de 50 000 € maximum

  • Une émission inférieure à 50 g de CO2/km

  • Le véhicule doit pouvoir faire au moins 50 km en mode électrique

En plus de l’achat, vous avez décidé de mettre à la casse l’ancienne voiture ? Bonne nouvelle : vous avez droit, en plus, une prime à la conversion, mais sous certaines conditions. Le montant de cette prime varie entre 1 500 € et 2 500 € suivant l’autonomie électrique de la voiture. Pour une autonomie supérieure à 50 km, vous bénéficierez d’une prime pouvant aller jusqu’à 2 500 €.

Par ailleurs, d’autres aides locales et régionales peuvent aussi vous être accordées pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable. Sans compter que vous pouvez les cumuler avec le bonus écologique et la prime à la conversion.

Finalement, l’acquisition d’une voiture hybride rechargeable offre de réels avantages fiscaux. Le plus intéressant est l’exonération de taxe sur les voitures de société.

avantages fiscaux fiscalité hybrides rechargeables

Related Posts