Est-ce que je conseille à tous d’aller vers l’électrique ? La réponse est non !

Actualités France

Publication ou dernière mise à jour le 23/05/2022

Non, la voiture électrique n’est pas encore pour tout le monde, voici quelques cas où il vaut mieux encore attendre un peu. Explications.

Dans ses chroniques, le blogueur québecois Daniel Jasmin, spécialisé (passionnément) dans la voiture électrique, est toujours très enthousiaste quand il parle de véhicules électriques, et il tente sans cesse de convaincre tout le monde de faire comme lui, c’est-à-dire de passer de la voiture à essence à la voiture électrique.

En privée toutefois, il indique qu’il agit différemment et fait parfois des recommandations dans un autre sens…

Cela vous surprend ? Cela vous choque ? Il s’explique. Il y a des raisons à cela.

Voici ce qu’il en dit, avec des exemples et cas d’usage concrets et proches en illustration.

Ma belle-sœur

Je vous donne un exemple. J’ai une belle-sœur qui vit à Sainte-Adèle, près du lac Rond. Elle est un peu plus âgéee que moi. Son mari est décédé il y a trois ans. Comme bien des femmes de sa génération, elle n’est pas très manuelle et ne connait pas grand-chose aux voitures. L’autre jour j’ai embarqué dans sa BMW X3 et elle m’a dit qu’elle ne savait pas à quoi servait le trois quarts des boutons du tableau de bord !

Je sais qu’elle souhaite avoir quelque chose de moins cher. Or, le jour où elle va changer de voiture et me demander mon avis, c’est sûr que je ne vais pas lui conseiller une voiture électrique. La connaissant, j’ai un peu peur ! Je vais plutôt essayer de la convaincre d’aller vers un modèle moins énergivore, peut-être un modèle d’occasion.

Au pire, je vais lui conseiller une petite hybride comme cette Prius C ci-dessous. Pour une personne seule, c’est parfait ! La Prius C, un très bon achat dans l’occasion et une consommation dérisoire : 3,7 L/100 km.

Car il ne faut pas se le cacher, ce n’est pas tout le monde qui est prêt à passer à l’électrique. Il faut avoir envie de découvrir une technologie nouvelle. Il faut aussi, comment dire… (je ne voudrais blesser ma belle-sœur) être un peu débrouillard et à son affaire.

Je pense ici à la recharge aux bornes publiques. Si vous pouvez avoir une borne chez vous et que vous n’allez jamais plus loin que ce qu’autorise l’autonomie de votre voiture, là c’est différent. Rouler en électrique sera encore plus simple que de rouler dans une voiture à essence !

Mais si vous n’avez pas la possibilité d’avoir une borne à la maison ou que vous aimez partir à l’aventure (ma belle-sœur se rend parfois en Ontario), c’est là que ça devient un peu plus délicat. Ce n’est pas si compliqué de se recharger loin de chez soi, mais ça demande quand même un minimum d’organisation et de débrouillardise.

Et ce n’est pas tout le monde qui a ça. Vous devez le savoir comme moi, il y a des gens qui sont tellement mal organisés dans leur vie qu’ils ne peuvent même pas emprunter un livre à la bibliothèque. Ou bien ils vont le perdre ou bien ils vont le ramener en retard ! Eh bien ce genre de personnes risquent de vivre quelques mauvaises expériences au volant d’un VÉ, surtout durant la première année !

Lire la suite sur roulezelectrique.com